Photo: Olivier Thébaud

De ses études en sociologie, le photographe Olivier Thébaud a gardé l'amour du vivant.

Dès 1997 il  porte un regard sur la Palestine en marge de l’actualité, et commence en 2003 une recherche sur la mémoire collective en Europe. 

Ce qui lui vaudra notamment de voir ses travaux photographiques repris dans de nombreux journaux et magazines (Le Monde, The Guardian.. et des dizaines d'autres).

Puis, désireux de retrouver la sérénité de la Nature face à l'intensité humaine, il commence un travail sur la Nature, pure, profonde, travail qui lui vaudra de nombreux prix internationaux, notamment en Asie.

Travaillant toujours sur le vif, l'essence de cette photographie-là, en prime, est poétique, elle choisit de privilégier les temps faibles, de s'attarder, dans ce qui peut sembler hors champ. En réalité, c'est la vie, plus forte que tout, qui est là radicalement cadrée..