Peinture: Bengt Lindström

L’œuvre du peintre Bengt Lindström, du fait de sa franchise qui n’exclut pas le mystère, fait tout simplement du bien à qui la regarde. 

Né en Suède en 1925, dans un petit village du Norrland – au pays des Lapons, il a évoqué, dans des écrits, l’isolement de ce groupe de maisons, spécialement en hiver, et l’esprit de solidarité qui régnait entre les villageois. Son travail figuratif, haut en couleur et primitif dans son esprit et ses formes, renvoie ainsi aussi bien aux légendes nordiques et aux mythes grecs qu’aux valeurs morales.

Son œuvre s’inscrit dans la continuité du mouvement Cobra, dont elle reprend l’alliage unique de l’esprit d’enfance et d’une lucidité visionnaire. «Chez nous, dans le Grand Nord, plaisantait-il, nous n’avons pas de corbeaux sur un arbre perché tenant en leur bec un fromage, mais chez nous, les renards font des batailles de boules de neige…» Et il aimait rappeler comment, âgé de trois jours, il avait reçu «le baptême de la terre» de son parrain Kroik, roi lapon.

Mort en Suède en 2008, Bengt Lindström a laissé à la postérité une oeuvre plurielle et magnétique..